Logiciel Libre : Notepad++ : éditeur de code

Le dans
Nom du logiciel : Notepad++
Usage : éditeur de code
Système d'exploitation : Windows
Site : http://notepad-plus-plus.org/fr/
Licence : GNU GPL
Version présenté : 6.6.9
Langue : Français, Anglais, Espagnol, ... (48 en tous)
Taille : 7.6 Mo

Pour cette semaine un grand classique pour Windows.

Notepad++ est tous simplement génial selon moi, il a était conçu pour être de taille réduite tout en étant performant et le moins que l’on puisse dire c’est que sacrément réussi ! Utilisateur du logiciel depuis un certain nombre d’années et malgré parfois quelques bogues un peu lourds sur certaines versions, je m’en sers au quotidien pour écrire mon code, mes documents, etc.

Ce logiciel s’adresse comment son usage l’indique d’abord aux développeurs et le moins que je puisse constater c’est que le nombre de langages/formats supportés est plutôt conséquent, à savoir : ActionScript, ADA, asp, Assembly, autoIt, bash, Batch, C, C++, C#, Caml, CMakeFile, CSS, COBOL, D, DIFF, GUI4CLI, Dos Style, Fortran, Haskell, HTML, ini file, InnoSetup, Java, Javascript, KiXtart, LISP, Lua, Makefile, Matlab, NSIS, Objective-C, Pascal, Perl, php, Postscript, PowerShell, Properties file, Python, R, Ruby, Scheme, Smalltalk, SQL, TCL, Tex, VB/VBS, Verilog, VHDL, XML, YAML, Search result, CoffeeScript.

On retrouve donc les plus grands classiques, de quoi largement satisfaire ceux qui comme moi bossent dans le Web.

Point important du logiciel, sobre et rapide, l’interface reste ergonomique, simple à prendre en main tout en proposant un nombre de fonctionnalités très impressionnant. Parmi celles-ci, j’apprécie particulièrement l’affichage des numéros de ligne, le marquage de ligne pour circuler rapidement dans le code, le retour automatique à la ligne, le guide d’indentation, une gestion de l’encodage juste énorme (j’apprécie énormément le fait de pouvoir choisir ce point sans que cela me soit imposé par l’éditeur selon un projet donné), etc.

Côté projet, il est possible comme un IDE plus « poussé » d’en créer un (pour cela il faut afficher le panneau en allant dans « Affichage » puis « Projet« ). L’auto-complétion est également géré pour le langage utilisé avec une gestion des variables/fonctions utilisées dans la page courante ainsi que les fonctions disponibles de base dans le langage choisir, il manque (sauf erreur de ma part si je ne l’ai pas vu) la possibilité d’auto-complétion sur les méthodes de classe ou des fonctions/variables utilisées ailleurs dans le projet. À ce titre, un IDE plus poussée (Exemple : NetBeans) se révèlera nécessaire. Par conséquent, Notepad++ s’avère plus orienté soit pour des petits projets, soit pour des intégrateurs, soit pour les gens comme moi qui veulent faire l’effort de tous retenir par coeur 🙂 Pour un usage en code pur dans un projet conséquent, il sera donc conseillé de passer par un IDE gérant ce point de l’auto-complétion qui en manière de productivité est indispensable.

Autre point agréable, l’option « Plan du Document » (dans « Affichage« ) qui permet de rapidement se déplacer dans le document et dans avoir un aperçu dans sa globalité.

Dans la série des trucs pratiques, on retrouve :
– le classique pliage/dépliage de code (dans « Affichage« )
– le « résumé » qui reprend les informations du document tel que le chemin du fichier, sa date de création/modification, son poids, le nombre de caractères, le nombre de mots (bien pratique pour les étudiants) (dans « Affichage« )
– la possibilité de zoomer/dézommer
– la possibilité de travailler en hauteur 100% (touche F12) ou écran total (touche F11) (très pratique quand on code sur un écran avec le test de rendu sur l’autre écran)
– pouvoir créer et gérer des macros
– gestion de la recherche et du remplacement très poussé (gestion des expressions régulières possible) sur une sélection, un document, un répertoire
– gestion poussé de la mise en forme de caractère (suppression des espaces inutiles, gestion de la casse (super pratique pour avoir en majuscule les caractères accentués en Français), etc)
– gestion fine de la coloration syntaxique et possible d’ajouter sa propre syntaxe
– etc …

J’arrête la liste mais au vu de la performance de l’éditeur, le nombre de fonctionnalités gérées est tous bonnement époustouflant.

Si ce que vous trouverez lors de l’installation ne vous suffit pas, il est possible d’ajouter des extensions, j’en profite d’ailleurs pour signaler pour les intégrateurs la magnifique extension ZenCoding qui devient tous simplement indispensable quand on passe ses journées à taper du HTML/XML 🙂 – si j’ai la foi vous aurez un tutoriel sous peu 😉

Quelque soit votre usage, vu le poids du logiciel il serait dommage de passer à côté, je vous invite donc à l’installer, le tester et l’aduler 😉

Pour des informations sur l’usage de Notepad++, je vous invite soit à consulter le wiki fait fr Nicolas Liautaud qui vous donnera les bases, soit le site officiel 🙂